Le 36 nouveau est arrivé

1
581
Print Friendly, PDF & Email

Depuis le mois d’août un gros chapitre se tourne. Même si on ne peut pas parler de page à ce niveau là, car il s’agit tout de même de 129 ans de présence policière au fameux 36 quai des Orfèvres. La carte du Paris de la police judiciaire se redessine avec un « new 36 » aux Batignolles. Le 36 est mort, vive le 36 ! La police judiciaire (PJ), objet de bien des fantasmes, vient de changer d’univers. Exit le bâtiment administratif de pierre du XIXe siècle, avec vue sur la Seine ; bienvenus dans un immeuble d’acier et de verre à la modernité revendiquée. On efface tout et on recommence ? Enfin presque… Puisque la Direction régionale de la police judiciaire investit la rue du Bastion, dans le 17e arrondissement, et que ladite artère ne possède qu’un numéro, autant arborer le 36 ! Et voilà comment on quitte le 36 pour rejoindre le 36. Cela dit, d’un 36 à l’autre, la PJ change tout.

L’apparition du chiffre « 36 » sur le nouveau logo de la police judiciaire permet de mettre en avant la continuité

Aux usines Renault
Lors de l’inauguration de ce nouveau siège, le 19 octobre, on entend des « oh » et des « ah » à tous les étages. Les bâtiments ultra modernes de la rue du Bastion sont un virage à 180 degrés. Les enfilades de couloirs au lino douteux, les câbles qui courent le long des murs, les cellules de garde à vue où tout est audible, bref le « charme » de l’ancien 36 est balayé. Salle de crise, salles d’interrogatoires, open space pour les services, tout est pensé pour une police à l’aise. Depuis plus de 40 ans on en parlait de ce déménagement. Il fut même question de coller la PJ à Boulogne-Billancourt à la place des ouvriers des usines Renault désertées. Le quartier de Tolbiac du 13e arrondissement fut une sérieuse option sarkozyste. Puis la mise à mort, en 2005, des Jeux olympiques à Paris donna une nouvelle piste, à la fois pour le Palais de Justice, et pour le new 36.

Fini le jeu de piste
En quittant le centre de Paris pour le quartier des Batignolles, la PJ se montre plus métropolitaine. En effet, elle ne règne pas seulement sur la capitale, mais aussi sur les trois départements de petite couronne, partie intégrante de la Métropole du Grand Paris (92, 93 et 94). Mais c’est surtout, enfin, un lieu unique pour la tentaculaire Direction régionale de la police judiciaire. Les services, éparpillés aux quatre coins de Paris « façon puzzle », sont dorénavant concentrés dans le même lieu. Le jeu de piste judiciaire qui avait jeté la Direction des affaires financières rue des Rentiers dans le 13e arrondissement, la Brigade des mineurs quai de Gèvres, la Brigade de répression du banditisme et la Répression du proxénétisme rue de Lutèce, est terminé. Tout le monde se retrouve au même endroit.
Bien sur, il y a quelques couacs, des bugs. Le Palais de Justice ne déménagera qu’au printemps 2018. Du coup, les transferts de prévenus sont un cauchemar dans la circulation parisienne. L’endroit est aussi mal desservi, en attendant le prolongement retardé de la ligne 14 du métro. Dans quelques mois, les policiers auront digéré ce déménagement, essuyé les plâtres et surtout la capitale se sera doté d’un siège de la PJ enfin à la hauteur des enjeux du Grand Paris.

—————————-

Vidéo : Film réalisé pour la sortie du magazine Liaisons de la préfecture de police, dédié au déménagement de la police judiciaire.
Crédit: Préfecture de police

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez un commentaire
Renseignez votre nom ici