Coubron

0
47
Print Friendly, PDF & Email

Coubron-La-Pelouse

Montfermeil Franceville Carrefour des 4 chênes

Coubron-Vue-panoramique-Les-Couronnes

Coubron, Les Tilleuls 1931

Coubron-Vue-generale

COUBRON-vue-generale 2

Coubron-Vue-d-ensemble-prise-du-chateau-1912

Coubron-Place-Corot-Dep-93-Seine-St-Denis

Coubron-L-Eglise-et-le-Presbytere

COUBRON-INTERIEUR-DE-LEGLISE-VERS-1911

COUBRON-93-Grande-Rue

Coubron place du Patis

Coubron place Corot

Coubron panorama pris du chateau

Coubron maison de fer et av Corot

Coubron lavandiere etang de la marche

Coubron entree par la cote de Clichy

Coubron av Daguerre

Coubron av Corot (3)

Coubron atelier de Corot

EN IMAGES. Coubron est une des dernières communes rurales de Seine-Saint-Denis adossée aux coteaux de l’Aulnoye. C’est aussi avec 4668 habitants au dernier recensement de 2012 la plus petite ville du département. Le territoire est en grande partie couvert par la forêt régionale de Bondy et est traversé par l’aqueduc de la Dhuys, construit en 1863 à la demande de Napoléon III. Il transporte l’eau de la rivière Dhuys, sous terre pour la majeure partie de son tracé, sur 131km de Pargny-la-Dhuys dans l’Aisne au réservoir de Ménilmontant, alimentant ainsi la ville de Paris qui devait faire face à un manque d’eau potable au XIXème siècle.

panneauparcoursculturel

Le village s’est au commencement construit près du ruisseau qui traverse Coubron d’Est en Ouest: le rû de Chantereine. Au Ve millénaire av. J.‑C., des colons s’y sont installés et lui ont donné le nom de Curtis Bréonis, la terre ou domaine de Bréon (dont le nom d’origine germanique signifie large ou fort).

Vers 1180, Robert II Mauvoisin, fils de Raoult IV Mauvoisin, fils d’une famille bourgeoise de Paris, possède les terres de Coubron.

À la fin du XIIIe siècle, Guillaume de Chantilly céde Coubron à Philippe le Bel. A cette époque, le village porte le nom de Curtbeuron Curtbreun ou encore Corbréon. Jusqu’à la fin du XVIe siècle, la ville est rattachée à Livry et son territoire dépend soit de l’abbaye de Chelles, soit des Templiers et des Hospitaliers de Clichy-sous-Bois..
Le village de Coubron a attiré plus de 30 artistes dont le plus célèbre est Jean-Baptiste Camille Corot qui y séjourna de 1867 à 1875 et y aménage un atelier qui a malheureusement aujourd’hui disparu.

Coubron atelier de Corot

Les armoiries de la ville réunissent les blasons des deux principales familles de l’histoire de Coubron. Ainsi, sont représentées les armes des Nesmond qui portaient trois anciens cors de chasse (ou les huchets de sable noir, liés, enguichés et virolés d’azur bleu) et les trois roses d’argent des Hocquart.

Certains pourront découvrir avec ces photos que l’actuel bureau de poste était en fait, avant 1979, l’hôtel de ville et l’école.

Album photo complet sur Gpmetropole Coubron

Source:

http://www.coubron.fr/cote-village/presentation/3-historique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez un commentaire
Renseignez votre nom ici