Grand Paris Express : 7 chiffres qui vont faire 2017

2
347
Print Friendly, PDF & Email

LISTICLE. En guise de carte de vœux, la Société du Grand Paris (SGP) s’est offert une carte Michelin de l’Île-de-France sur laquelle elle a apposé son immense réseau de transport, le Grand Paris Express. Elle en a retiré les couleurs. Finies les lignes rouge, verte ou orange, la ligne officielle c’est le bleu, histoire de montrer qu’il s’agit dorénavant d’un seul réseau structurant et puissant. La construction du super métro monte en effet en charge cette année.

45

C’est le nombre de chantiers qui vont être déployés dans l’année. Ils concernent 14 gares de la ligne 15 sud sur les 16 qui la composent. Seules les gares de Pont de Sèvres et Châtillon-Montrouge devront attendre 2018. Par ailleurs, 31 ouvrages annexes sur cette ligne seront aussi en travaux, principalement des puits de ventilation et des accès de sécurité pour les pompiers. À la fin de l’année sera installé le premier tunnelier qui creusera dès les premières semaines de 2018 de Champigny-sur-Marne à Villiers-sur-Marne.

Ces travaux qui concernent le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine et, dans une moindre mesure, la Seine-et-Marne vont engendrer d’importantes nuisances pour les riverains. L’acceptabilité est un véritable défi, d’autant que le SGP s’est choisi un mot d’ordre : « Le nouveau métro se construit avec vous. » Pour le relever, elle a prévu quatre niveaux d’intervention :

  • des mesures de précaution qui visent avant tout à dresser un état du bâti proche ;
  • des mesures d’information et de prévention qui s’appuient sur un plan managérial et environnemental des chantiers auquel seront soumises les entreprises ;
  • des mesures de compensation qui pourront aller jusqu’à prendre en charge une partie du loyer des riverains ;
  • des mesures d’indemnisation, notamment pour les personnes les plus touchées.

4 000

100 entreprises travaillent déjà comme fournisseurs sur le projet parmi lesquelles 37 cabinets d’architecture et 23 sociétés d’ingénierie et de construction. Au total, cela représente environ 2 500 collaborateurs. Si on y ajoute les 1 500 salariés engagés sur les travaux préparatoires et le génie civil, cela porte à 4 000 le nombre de personnes impliquées directement à la construction du Grand Paris Express.

La Société du Grand Paris note aussi « qu’au plus fort de la construction du réseau, 15 000 emplois seront mobilisés chaque année. » Pour répondre à ces besoins, elle a décidé de la mise en place d’une Académie du Grand Paris à l’automne 2017 qui visera à former des jeunes non diplômés et des demandeurs d’emploi de longue durée.

20 %

Pour construire son métro, la SGP veut des PME, tout au moins en cotraitance ou en sous-traitance. Elle a imposé un quota dans l’attribution de ses marchés publics : 20 %. Pour y veiller, elle installera au 1er février un Observatoire des PME qui aura aussi pour objet d’animer un réseau de PME franciliennes.

1,76 Md€

C’est en milliards d’euros ce que va dépenser la Société du Grand Paris en 2017. Un budget en hausse de 58 % par rapport à 2016 qui vient souligner à quel point le Grand Paris Express entre cette année en phase d’intensification. Rappelons que sur la période 2010-2016 la SGP n’avait dépensé « que » 2,1 Mds €. Sur ces 1,76 Md€, 1,25 Md€ seront alloués à la réalisation du super métro. 510 M€ seront consacrés à la modernisation et adaptation du réseau existant, subside de l’État voulu par le Contrat de plan État-Région 2015-2020.

700 M€

La SGP dépense, mais la SGP collecte aussi. Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau (66 M€), taxe annuelle sur les locaux d’entreprise (370 M€), taxe d’équipement « Grand Paris » (117 M€). Au total, des recettes fiscales qui avoisinent les 600 M€, mais qui ne seront pas suffisantes. Pour la première fois de sa jeune histoire, la Société du Grand Paris va donc devoir piocher dans l’emprunt. La Banque européenne d’investissement lui a promis 1 Md€ pour la ligne 15 sud. Même chiffre pour la Caisse des Dépôts pour les lignes 15 sud, 16 et 14 nord. En 2017, ce sont 700 M€ que la SGP va déjà leur emprunter.

Aa2

Des emprunts à très long terme qui s’éteindront 40 ans après les dernières mises en service (en 2070 peut-être). Mais des emprunts dont le montant va aussi grimper. La SGP les estime à 6,1 Mds € pour 2018 et 2019. Pour y avoir recours, elle a prévu de se positionner dès cette année sur les marchés financiers. C’est tout le sens de l’évaluation qu’elle a demandé à l’agence de notation américaine Moody’s. Laquelle lui a attribué la note Aa2, troisième cran dans sa hiérarchie, au même niveau que le gouvernement français.

120 hectares

Une vingtaine des sites retenus sur les 59 du premier appel à projets Inventons la Métropole, dont la SGP est partenaire, se situe à proximité d’une gare du Grand Paris Express. Soit 120 hectares à bâtir dont l’attribution se fera en septembre 2017. Dans le cadre de ce concours, six projets immobiliers connexes seront aussi attribués aux abords des gares de Bry-Villiers Champigny, Les Ardoines, Pont-de-Rungis, Antonypôle, Fort d’Aubervilliers et Saint-Denis Pleyel.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez un commentaire
Renseignez votre nom ici