Grand Paris Express : premiers effets sur l’immobilier

0
2938
Print Friendly, PDF & Email

C’est un impact attendu du super métro. Le Grand Paris Express (GPE) devrait provoquer une hausse des prix de l’immobilier dans les villes où il passera. « Devrait » : car toutes ne sont pas concernées de la même manière. Le réseau Guy Hocquet a mené une étude sur 6 villes concernées par le GPE et où ses agents immobiliers ont pu lui faire remonter de l’information. Il s’est intéressé à des communes qui auront une gare dans les 6 années à venir : Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Bagneux (Hauts-de-Seine), Le Kremlin-Bicêtre, Villejuif, Villiers-sur-Marne et Cachan (toutes les quatre dans le Val-de-Marne).

Les championnes de la hausse

Que remarque-t-il ? Une augmentation générale des prix sur 9 mois (entre le 1er janvier 2017 et le 30 septembre 2017) comprise entre 2% et 12%. C’est à Cachan que les prix ont le plus augmenté : 12%. Le mètre carré s’y vend à 4 500 € en moyenne. Le marché y est tellement tendu que, pour Guy Hocquet, « il est difficile voire impossible de trouver de bonnes affaires ! » Très en vogue aussi : Saint-Ouen, qui bénéficiera de l’arrivée de la ligne 14 dès 2019. Les prix ne cessent d’y augmenter. Entre janvier et septembre 2017, ils ont encore pris +9%. Le prix moyen est aujourd’hui de 4 900 €/m2. Guy Hocquet note : « Signe de la tension du marché de Saint-Ouen, le délai de vente est court : 1 mois. Le record étant de 30 minutes pour un appartement situé dans les Puces !
 » Cette tension est en partie due à la spéculation : l’arrivée très proche du métro et la perspective des Jeux olympiques, qui se dérouleront en grande partie en Seine-Saint-Denis, incitent les propriétaires à reporter la mise en vente de leur bien afin que sa valeur augmente.

En devenir

Si tout va bien, Bagneux devrait avoir sa gare de la ligne 15 du GPE en 2022. Qui plus est, la ville des Hauts-de-Seine sera aussi le nouveau terminus de la ligne 4 du métro dès 2020. Les prix ont pris 5% ces derniers mois, mais le marché y est encore abordable : 4 200 €/m2. Autant dire que si Bagneux booste un peu son attractivité, elle peut devenir la ville où faire de bonnes affaires. Les bonnes affaires sont plus rares au Kremlin-Bicêtre où les prix ont augmenté de 6% pour atteindre 4 800 €/m2. Et les investisseurs commencent à pointer leur nez dans cette ville qui a le vent en poupe. Ils représentent 30% des acheteurs. Villiers-sur-Marne attire aussi de plus en plus, notamment les personnes qui ne peuvent acheter à Nogent-sur-Marne ou à Bry-sur-Marne. Le mètre carré y coûte 3 500 € en moyenne, avec une augmentation de 2%. Les investisseurs ont compris l’impact que le GPE allait y produire et commencent à s’y intéresser de plus en plus. Villejuif les attire aussi beaucoup. La hausse des prix y est encore faible : +3%, et les délais de vente (92 jours en moyenne) montrent que le marché n’est pas très soutenu. Le prix moyen y est modeste aussi : 3 984 €/m2. Mais Villejuif est une grande ville, appelée à devenir l’un des nœuds de transport les plus importants du sud de la métropole, et sera dotée de deux gares du GPE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez un commentaire
Renseignez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.