La Société du Grand Paris a lancé son Observatoire des PME

0
94
Print Friendly, PDF & Email

La chose était annoncée. La Société du Grand Paris a donc mis en place une entité qui doit veiller à faire respecter un quota de petites et moyennes entreprises pour travailler sur les chantiers du Grand Paris Express. Cet Observatoire a pour membres fondateurs la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Paris Île-de-France, la Chambre de métiers et de l’artisanat (CRMA) Île-de-France, la Confédération des petites et moyennes entreprises Île-de-France et Paris, la Fédération régionale des transports publics (FRTP), la Fédération française du bâtiment (FFB), le Medef Île-de-France. L’Insee et la Direccte Île-de-France seront également associés aux travaux.

Tous ces acteurs vont œuvrer collectivement à la mise en place d’un instrument de mesure
de la participation des PME et des TPE à la réalisation du Grand Paris Express. Objectif : que 20 % au moins des marchés publics soient attribués à des PME. Mais l’Observatoire sera aussi une plate-forme d’échanges qui permettra de consolider et maintenir un dialogue continu avec ces entreprises concernant les opportunités offertes par le projet. Il complète par ailleurs un travail engagé depuis déjà un an par la CCI Paris Île-de-France. Sa plate-forme, CCI Business, informe les entreprises franciliennes sur les opportunités de croissance offertes par les chantiers du Grand Paris Express. 650 PME sont déjà inscrites sur cette plate-forme. Elles bénéficient de l’appui de conseillers dans chacun des huit départements franciliens, qui les mettent en relation avec les maîtres d’ouvrage.

Les données relatives à l’implication des PME dans la réalisation du nouveau métro seront publiées deux fois par an. Les premiers chiffres seront présentés au printemps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez un commentaire
Renseignez votre nom ici