Le Grand Paris c’est déjà fini, vive la conurbation Paris-Londres!

0
79
Print Friendly, PDF & Email

« À Boris Johnson : nos deux grandes villes ont une relation spéciale qui, selon toute vraisemblance, s’approfondira et se renforcera à mesure que le monde se globalise. Donc, oui, à bien des égards, Londres est une banlieue de Paris et Paris est une banlieue de Londres ».

Ainsi commence la tribune qu’Anne Hidalgo a fait paraître le 23 janvier dans le quotidien anglais, The Guardian, sous forme de lettre au maire de Londres, Boris Johnson. La candidate à la mairie de Paris y détaille les enjeux des grandes cités modernes, les voit similaires pour toutes, et plaide pour une coopération plus grande entre Londres et Paris, n’hésitant pas même à évoquer ce que d’autres pensent depuis quelques temps : la formation d’une conurbation entre les deux seules villes-monde d’Europe. Afin de concurrencer d’ici 2030 les immenses mégapoles asiatiques, africaines ou sud-américaines, Anne Hidalgo voit donc émerger une nouvelle entité urbaine: « Dans cette compétition qu’offre un monde de plus en plus connecté, la taille et la diversité des compétences et des ressources feront la différence. »

Et de terminer par : « En effet, dans cet avenir pas si lointain, le Grand Londres et le Grand Paris pourraient être vus de l’Asie, de l’Amérique latine ou de l’Afrique comme un partenaire solide, possédant une masse critique de ressources avec laquelle compter. Ceci, si nous pouvons trouver un moyen de collaborer effectivement. »

Lire le texte original, ici.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez un commentaire
Renseignez votre nom ici