Navya, premier robot taxi électrique dans les rues de Paris

0
464
Print Friendly, PDF & Email

Vidéo. Le taxi autonome Navya totalement «made in France» a été dévoilé la semaine derniere par Christophe Sapet, Pdg de Navya en présence de la ministre des Transports, Elisabeth Borne, et du ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard. Elisabeth Borne qui devrait annoncer prochainement la nomination d’un «haut-commissaire aux véhicules autonomes» Une première «autorisation de roulage» pour le robot-taxi Navya est prévu en 2018 dans les rues de Paris ou de Lyon. Ceci etant pour l’instant à titre purement expérimental avec un véhicule qui ne devrait transporter que des techniciens. Si le test est validé, il faudra encore attendre le temps d’obtenir les autorisations réglementaires. Avec six caméras, quatre radars, quatre capteurs odométriques qui déterminent la position des autres objets roulants, une centrale inertielle, dix capteurs laser Lidars en enfin deux antennes GNSS, sorte de super GPS avec une précision de 2 cm, Navya est un bijou de technologie qui devrait coûter 260 000 euros. Alors que commenceront les premiers tests en France, Navya devrait mettre en service les premiers exemplaires de son taxi robot en Australie et dans d’autres pays européens dés le second trimestre 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez un commentaire
Renseignez votre nom ici