Nogent, eldorado du dimanche, le tout premier film de Marcel Carné

0
2481
Print Friendly, PDF & Email

VINTAGE FRIDAY. Les historiens du cinéma ont longtemps pensé que ce film était perdu à jamais. Il a fallu attendre 40 ans pour que l’unique copie du tout premier film de Marcel Carné soit remise par son réalisateur à l’Avant-scène du cinéma, sauvant à la fois un morceau d’histoire du cinéma et de très rares images des bords de Marne des années folles.
Années 20, c’est dimanche et les parisiens quittent leurs quartiers populaires pour aller se détendre sur les bords de Marne. Un seul moyen de transport, le train, de la gare de la Bastille jusqu’à celle de Nogent. Puis dix minutes de marche à pied pour rejoindre les bords Marne où les parisiens nagent, pêchent, se promènent ou encore s’allongent dans l’herbe, sous l’œil indiscret du jeune Marcel Carné d’à peine vingt ans qui les observe caméra à la main. Un homme joue du violon pour accompagner les couples qui dansent dans les guinguettes. Voici venue l’heure de rentrer, on ramène les barques sur la berge pendant que les derniers parisiens remontent vers la gare accompagnés par une musique d’accordéon. C’est un dimanche festif et personne ne se doute que c’est presque la fin des années folles car dans quelques semaines va arriver la grande crise économique de 1929. Ce film est surtout l’occasion de découvrir les bords de Marne sans construction, avec des rivages pas encore grignotés par les routes et surtout une rivière où il fait bon se baigner dans son eau pure où les poissons sont nombreux

Nogent, eldorado du dimanche, 1929, 17mn
auteurs réalisateurs: Marcel Carné, Michel Sanvoisin
Producteur: Marcel Carné
Film déposé à L’ Avant-scène du cinéma, BNF

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez un commentaire
Renseignez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.